affété
affété, ée
(a-fé-té, tée) adj.
Qui a de l'afféterie ; qui marque de l'afféterie. Jeune homme affété. Manières affétées.
   Si quelque autre affétée, en sa douce malice..., RÉGNIER Sat. VII.
   Je laisse aux doucereux ce langage affété, BOILEAU Sat. IX..
   Et sous l'indigne appât d'un coup d'oeil affété, CORN. Rodog. III, 3.
   L'Ésope des Français.... A de la Champmeslé vanté la voix aimable, Ses accents amoureux et ses sons affétés, VOLT. Ép. 85.
   XIIe s.
   Olivers fut courtois et afaitiez, Ronc. p. 65.
   XIIIe s.
   Li neims le vit [le chevalier] si affeité [poli], Si franc, si bel, si enseigné, Lai del desiré.
   Maint vaillant homme a mis à glaive Cis mireors, car li plus saive [sage], Li plus preus, li miex afetié [instruit] Y sunt tost pris et aguetié [attrapés], la Rose, 1589.
   XVe s.
   Ouquel soubz un langaige affaité sont enclos les commencemens et ouvertures de mettre rigueur en la court amoureuse, AL. CHARTIER Requête aux dames..
   C'est ung très beau roy. Il ayme fort les femmes. Il pourroit trouver quelque affettée à Paris qui luy pourroit bien dire tant de belles parolles qu'elle luy feroit envye de revenir, COMM. IV, 10.
   Le mari se fit mander querir par un messager affaicté pour aller vers un seigneur du pays, LOUIS XI Nouv. 56.
   Elle, comme femmes savent bien faire, trouva une bourde toute affectée, LOUIS XI ib. 65.
   XVIe s.
   Un autre respondit de mesme à son confesseur ; mais il sembloit estre un peu plus affaité [rusé], DESPER. Contes, XLII.
   Il n'y a amour si secrete, qui ne soit sue, ni petit chien si affeté [dressé] ni fait à la main, duquel on n'entende le japper, MARG. Nouv. LXX..
   Les poetes et orateurs qui se veulent garder d'une façon affettée et non pure, LA BOËTIE Règles de mariage..
   Les uns cerchent un langage affetté, qu'ils appellent fleuri, D'AUB. Hist. préf. 3.
   Il n'entroit en leur païs aucun affetté rhetoricien pour enseigner à finement plaider, AMYOT Lyc. 15.
   Il étoit bien affetté [sournois, trompeur] et faisoit toujours quelque chatonnie [malice], DESPER. Contes, XII.
   Une beauté molle, affettée, delicate, artificielle, MONT. I, 177.
   Le même mot, sauf l'orthographe, que affaiter ou affecter (voy. ces mots). Il n'y a qu'à parcourir l'historique pour s'en convaincre.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • affété — affété, ée [ afete ] adj. • XVe; p. p. de l a. v. afaitier (cf. affaitement), repris sous l infl. de l it. affetato ♦ Vx Plein d afféterie. ⇒ affecté, maniéré. « Je laisse aux doucereux ce langage affété » (Boileau). ⊗ CONTR. Simple. ● affété,… …   Encyclopédie Universelle

  • affeté — AFFETÉ, ÉE. adj. Qui est plein d affectation dans son air, dans ses manières, par envie de plaire. Il ne se dit guère qu en parlant d Une femme ou d une fille coquette. Elle ne seroit pas désagréable, si elle n étoit point si affétée. [b]f♛/b] Il …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • affeté — Affeté, [affet]ée. adj. Qui affecte trop de plaire par des manieres de parler ou d agir qui ont un art de coqueterie. Fille affetée. c est une petite affetée. elle ne seroit pas desagreable si elle n estoit point affetée. Il se dit aussi des… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • AFFÉTÉ — ÉE. adj. Qui est plein d affectation dans son air, dans ses manières, dans son langage. Ce jeune homme est affété dans ses manières, dans ses discours. Elle ne serait pas désagréable, si elle était moins affétée.   Il se dit aussi Des choses qui… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AFFÉTÉ, ÉE — adj. Qui est plein d’afféterie dans son air, dans ses manières, dans son langage. Ce jeune homme est affété dans ses manières, dans ses discours Elle ne serait pas désagréable, si elle était moins affétée. Il se dit aussi des Choses qui marquent… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ffété — affété …   Dictionnaire des rimes

  • affétée — ● affété, affétée adjectif Vieux. Qui est plein d afféterie ; maniéré. ● affété, affétée (homonymes) adjectif affaiter verbe ● affété, affétée (synonymes) adjectif Qui est plein d afféterie ; maniéré …   Encyclopédie Universelle

  • afféterie — [ afɛtri ] n. f. VAR. affèterie • v. 1500; de affété ♦ Littér. Abus du gracieux, du maniéré dans l attitude ou le langage. ⇒ 2. affectation , mièvrerie, minauderie, préciosité. ⊗ CONTR. Naturel , simplicité. ● afféterie ou affèterie nom féminin… …   Encyclopédie Universelle

  • affèterie — afféterie [ afɛtri ] n. f. VAR. affèterie • v. 1500; de affété ♦ Littér. Abus du gracieux, du maniéré dans l attitude ou le langage. ⇒ 2. affectation , mièvrerie, minauderie, préciosité. ⊗ CONTR. Naturel , simplicité. ● afféterie ou affèterie nom …   Encyclopédie Universelle

  • Ivan Bakhoulenkov — Ivan Petrovitch Bakhoulenkov fut un pilote de chasse et as soviétique de la seconde Guerre mondiale. Sommaire 1 Carrière 2 Palmarès et décorations 2.1 Tableau de chasse …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”