carte
(kar-t') s. f.
   Proprement, papier, usité seulement en cette locution : carte blanche, carte sur laquelle il n'y a rien de tracé.
   Fig. Plein pouvoir.
   J'ai carte blanche là-dessus.... L'alla trouver, lui mit la carte blanche, LA FONT. Cal..
   Charles donna carte blanche à son ministre, VOLT. Charl. XII, 8.
   Un roi peut ignorer ce que fera un général à qui il aura donné carte blanche, VOLT. Lett. Pruss. 37.
   Le duc d'Angoulême a carte blanche pour les récompenses, P. L. COUR. II, 271.
   Anciennement, offrir la carte blanche, provoquer en duel.
   Et je ne vois rien de si beau, D'aller à tout venant offrir la carte blanche ; Mais si vous commenciez lundi Ce jeu digne d'un étourdi, à peine iriez-vous au dimanche, REGNARD Souhaits, 4.
   Feuille épaisse faite de plusieurs feuilles de papier collées ensemble. On fait des ornements de plafonds avec la carte dorée.
   Le côté gauche n'était paré que d'un chapeau dans un étui de carte, SCARR. Rom. com. ch. 14.
   Carton dont se servent les artificiers.
   Carte en deux, en trois, carton composé de deux, trois feuilles de gros papier gris.
   Gros carton pour former les cartouches les plus fortes.
   Terme de soierie. Mettre un dessin en carte, c'est faire sur un papier quadrillé le plan du tissu que l'on veut produire, en marquant minutieusement la place de chaque fil.
   Carte à jouer, ou simplement, carte, petit carton fin en carré long, marqué d'un côté d'une figure ou d'une couleur (Voyez TAROT). Jouer aux cartes. Battre ou mêler les cartes. Donner, faire les cartes.
   Pourquoi voit-on des imbéciles qui y excellent [au jeu d'hombre ou d'échecs], et de très beaux génies qui n'ont pu même atteindre la médiocrité, à qui une pièce ou une carte dans les mains trouble la vue et fait perdre la contenance !, LA BRUY. 12.
   Les cartes emploient le loisir de la prétendue bonne compagnie, d'un bout de l'Europe à l'autre, VOLT. Lett. Mme du Deffant, 12 sept. 1760.
   Carte haute, celle qui est marquée d'une figure ; carte basse, celle qui n'est marquée que d'une couleur. Fausse carte, carte marquée avec laquelle on pipe au jeu, et aussi, carte entrée seule dans un jeu et qui est désavantageuse.
   Avoir cartes blanches, n'avoir aucune figure dans son jeu.
   Faire la carte, perdre la carte, gagner, perdre l'avantage attribué au joueur qui fait le plus de levées.
   Fig. On ne sait jamais avec lui de quelle carte il retourne, c'est-à-dire l'on ne sait à quoi s'en tenir, ni ce qu'il veut.
   Le dessous des cartes, le côté coloré qui reste caché quand on donne ou qu'on coupe ; et figurément, ce qu'il y a de caché dans une affaire. Une de nos folies a été de souhaiter de découvrir tous les dessous des cartes de toutes les choses que nous croyons voir et que nous ne voyons pas SÉV. 197.
   On ne voit jamais le dessous des cartes, VOLT. Microm. 4.
   À l'écarté et quelques autres jeux, demander cartes, demander des cartes, proposer d'écarter, de mettre de côté un certain nombre de cartes dont on n'est pas content pour en prendre de nouvelles.
   Prendre les cartes, se dit d'un joueur qui en remplace un autre. J'ai perdu ; à vous de prendre les cartes ; et fig. prendre les cartes, prendre la direction d'une affaire.
   Prendre des cartes, à certains jeux, changer les cartes que l'on a pour d'autres qui sont au talon ; et fig. prendre des cartes, se dit quand on ne se soucie pas du mécontentement de quelqu'un. Cela lui déplaît ? il en sera quitte pour prendre des cartes. Vous n'êtes pas content, eh bien ! prenez des cartes.
   Je répondis que, s'il n'était pas content, il n'avait qu'à prendre des cartes, SAINT-SIMON 341, 215.
   Aller aux cartes, se dit, à l'écarté, pour prendre des cartes.
   Au piquet, avoir cinq cartes, six cartes, signifie avoir cinq, six cartes de la même couleur.
   À divers jeux, payer en cartes, avoir le même point que le banquier et, par conséquent, ne pas payer l'enjeu.
   Brouiller les cartes, les mêler confusément pour empêcher de jouer une partie qu'on craint de perdre ; et fig. chercher à embrouiller les affaires. Les cartes se brouillent, les affaires s'embarrassent.
   Tandis que mon père était à Bordeaux, les cartes se brouillèrent à différentes reprises, SAINT-SIMON 9, 108.
   Jouer cartes sur table, jouer en laissant voir son jeu, les cartes que l'on porte, et fig. montrer ouvertement ce qu'on fait, comment on le fait, pourquoi on le fait.
   Bref, l'entrevue a été favorable, vous avez plu ; je joue cartes sur table, n'est-il pas vrai ?, CH. DE BERNARD La femme de 40 ans, § 3.
   Tirer les cartes, prédire l'avenir à l'aide de l'arrangement fortuit des cartes ; et figurément, je n'aime pas à tirer les cartes, à faire des prédictions sur les événements.
   Filer la carte, tricher en faisant filer et en escamotant une carte.
   Le mauvais politique est celui qui ne sait que filer la carte et qui tôt ou tard est reconnu, VOLT. Dial. XIV, 12e entretien..
   Château de cartes, échafaudage de cartes que s'amusent à faire les enfants.
   Elle faisait des châteaux de cartes, HAMILT. Gramm. 7.
Et fig. Petite maison plus jolie que solide.
   Versailles, petit château de cartes alors, bâti par Louis XIII, ennuyé d'y avoir couché dans un méchant cabaret à rouliers, SAINT-SIMON 410, 136.
   Au plur. Les cartes, celles avec lesquelles on a joué et qu'on laisse aux domestiques qui les revendent ; et, par extension, l'argent que les joueurs laissent pour le payement des cartes. Mettre aux cartes. On dit plutôt mettre au flambeau.
   En termes de cartier, feuille de carton où il y a plusieurs cartes non coupées. Savonner les cartes.
   Billet d'admission en quelque lieu, papier qui constate la qualité d'une personne. Carte d'électeur. d'étudiant, d'agent de police. Carte de spectacle, d'entrée, de présence, de sûreté, etc.
   Carte de visite, petite carte sur laquelle on laisse son nom à la porte des personnes chez qui l'on va, soit qu'on ne les rencontre pas, soit qu'on veuille seulement se rappeler à leur souvenir.
   Les ordres que j'ai reçus m'ont obligé de partir si précipitamment que j'eus à peine le temps de porter chez vous ma carte, P. L. COUR. Lett. I, 257.
   Envoyer sa carte à quelqu'un, lui faire porter sa carte par politesse, et aussi quelquefois le provoquer en duel.
   Cartes d'adresse, les cartes que fait distribuer un marchand pour faire connaître sa maison.
   Liste des mets qu'un restaurant offre à ses pratiques. La carte de ce restaurant est très variée.
   Restaurant à la carte, restaurant dans lequel une carte indique la nature et le prix de chaque mets. Dîner à la carte.
   La note des mets qu'on s'est fait servir dans un restaurant, dite aussi carte à payer, carte payante.
   L'ogre a dî ; peuples, payez la carte, BÉRANG. Aux Belges..
   Le menu d'un dîner. Gourmands, cessez de nous donner La carte de votre dîner, BÉRANG. Gourm
   Par extension, un mémoire de dépenses quelconques.
   Terme de géographie. Feuille de papier sur laquelle est représentée quelque partie de la terre. Dresser, faire la carte d'un pays. Carte universelle, synonyme de mappemonde. Carte générale, la carte d'une contrée entière, par opposition aux cartes particulières qui n'en représentent que des portions. Carte topographique, celle qui donne la représentation d'une localité circonscrite.
   Absolument, la carte, l'ensemble des pays représentés par les cartes géographiques.
   Loin de vous Je ne puis voir sur la carte D'asile pour moi plus doux, BÉRANG. Adieux à des amis..
   Par extension, la connaissance géographique d'un pays. Étudier la carte d'Allemagne.
   Fig. La carte du pays, ou, simplement, la carte, la connaissance de ce qui meut, intéresse, agite une société, une famille.
   Il sut dans peu la carte du pays, Connut les bons et les méchants maris, LA FONT. Mandr..
   Mme des Ursins savait trop la carte de la cour pour ignorer mon intimité avec M. de Beauvilliers, SAINT-SIMON 144, 105.
   Nous ne jurons de rien, mais nous savons la carte, MONTFLEURY Fille capt. IV, 4.
   Fig. Perdre la carte, se troubler, perdre la tête, ne plus savoir ce qu'on dit, ce qu'on fait.
   Par extension, carte hydrographique, carte qui représente l'hydrographie d'un pays.
   Carte marine, carte qui représente les côtes et parages de la mer, pour connaître les routes et régler les estimes.
   Cartes pilotes, cartes indiquant la direction du vent en un point quelconque de l'Océan et pour chaque mois de l'année.
   Carte astronomique ou céleste, carte du ciel, carte qui représente les constellations dans la situation qu'elles ont les unes à l'égard des autres.
   Carte généalogique, carte qui représente la généalogie d'une maison, d'une famille.
   XIVe s.
   Les autres jouans aux cartes et aux autres jeux d'esbatemens, Ménagier, I, 4.
   XVe s.
   Nos bourgeoises tiennent ces termes, De façonner leurs culs de cartes, Affin qu'ils en semblent plus fermes, COQUILL. Droit nouv..
   XVIe s.
   Mascher les chartes [à jouer], se gorger d'une balle de dez, MONT. I, 22.
   C'est une charte blanche preparée à prendre du doigt de Dieu telles formes qu'il luy plaira d'y graver, MONT. II, 236.
   Comme dict Plutarque de la teste des histoires, qu'à la mode des chartes, l'orée des terres cogneues est saisie de marests, deserts, etc., ID. II, 291.
   Il estoit du party contraire au nostre, mais je n'en sçavois rien, il se contrefaisoit aultre ; et le pis de ces guerres, c'est que les chartes sont si meslées qu'il est malaysé d'y eviter confusion et desordre, MONT. II, 44.
   Quant aux capitulations de la paix, il voulut que les Atheniens leur envoyassent carte blanche, AMYOT Phoc. 56.
   Je ne cherchois autre chose pour faire valoir tous les traits de cartes que j'avois appris des laquais de M. de Roquelaure. J'entendois la carte courte, la longue, la cirée, la pliée, les semences, la poucée, les marques de toutte sorte, l'attrappe, la ripousse, le coude, le tour du petit doigt, la manche, le chappeau, l'auge et le mirail, D'AUB. Faen. I, 3.
   .... Avec lames de fer-blanc courbées, ou gros papier de carte, PARÉ XIII, 18.
   Vous y commandez absolument en rois de carte, Sat. Mén. 75.
   Affin de se rendre vuide et net, comme une carte blanche, pour estre subject propre à y recevoir la teincture et les impressions de la sagesse, CHARRON Sagesse, II, 1.
   Que l'on baille à l'homme la carte blanche ; que l'on le mette à mesme de choisir, tailler et prescrire, CHARRON ib. I, 39.
   Dedans moy ne restant aucune impression Ny vestige de toute ancienne affection, Afin que vous trouviez comme une blanche carte...., AM. JAMYN liv. IV, Élég. Celuy qui.....
   Bourguig. catte ; provenç. espagn. et ital. carta ; du latin charta.
SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE
CARTE. Ajoutez :
   Dans certains jeux de cartes, carte forcée, carte qu'un joueur place de manière à forcer en quelque sorte de la prendre, tout en ayant soin de laisser le choix.
   Fig.
   Il y a là une carte forcée, je le reconnais ; mais j'aime encore mieux celle de l'impôt, qui améliore nos finances, que celle du déficit, qui les compromet, MAGNE Journ. offic. 10 mars 1874, p. 1851, 1re col..
   
   Aux XVIe et XVIIe siècle, carte de visite, pièce officielle représentant les comptes rendus et les conseils donnés, lors d'une visite dans un couvent par un supérieur, STE-BEUVE Port-Royal, t. I p. 51, 1re éd..
10°   
   Cartes, dites aussi correspondances-cartes, cartes préparées par la poste et sur lesquelles on écrit à écriture découverte, Journ. offic. 12 fév. 1872, p. 1033, 3e col..
(voy. carteposte au Supplément).
11°   Carte géographique fauve, carte géographique brune, papillons de Jour, vanessa levana, vanessa prorsa.
   De son nom vulgaire, inspiré des fines rayures de ses ailes, l'espèce s'appelle la carte géographique (vanessa prorsa de son nom scientifique), E. BLANCHARD Rev. des Deux-Mondes, 15 juin 1874, p. 850.
   Ajoutez :
   XVe s.
   Par la quarte qu'ils ont marine, Scet chascuns d'eulx où il chemine, E. DESCH. Poésies mss. f° 470.
   Ajoutez : Malgré la certitude apparente que carte vient de charta, des doutes sont survenus. Ils ont été suggérés par ce texte-ci : XVIe s.
   Millier poisant de quartes de papier, MANTELLIER Glossaire, Paris, 1869, p. 53.
M. Mantellier remarque que quarte peut signifier quart de feuille, feuille de papier coupée ou pliée en quatre, et il renvoie à Du Cange, quarta. Du Cange a, en effet, quarta au sens de papier, charte, dans des textes latins dont l'un est de l'an 1078, et quartula, petit papier, petite charte, dans un texte de 1268. Une telle orthographe est donc ancienne. De plus, charta a donné, dans l'ancien français, non pas carte (qui serait picard), mais charte et, par l'épenthèse indue d'une r, chartre. à ce point de vue, la carte serait spécialement une feuille de papier, charta, pliée ou coupée en quatre. Cela faciliterait peut-être l'étymologie d'écarter ; et, à son tour, écarter recommanderait l'étymologie par quarta.

Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré. . 1872-1877.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • carte — [ kart ] n. f. • 1393; lat. charta « papier » ♦ Rectangle ou carré de papier, de carton. I ♦ CARTE À JOUER ou CARTE : petit carton rectangulaire dont l une des faces porte une figure, et qui est utilisé par séries conventionnelles dans différents …   Encyclopédie Universelle

  • carte — CARTE. sub. fém. Assemblage de plusieurs papiers collés l un sur l autre. De la carte fine. De la carte bien battue. En ce sens on se sert plus ordinairement du mot Carton; et on appelle cette sorte de carte, Du carton fin.Carte. Petit carton fin …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • carte — CÁRTE, cărţi, s.f. I. 1. Scriere cu un anumit subiect, tipărită şi legată sau broşată în volum. ♢ Carte albastră (sau albă, neagră etc.) = publicaţie oficială a unui guvern care conţine documente justificative privitoare la o problemă politică. ♢ …   Dicționar Român

  • carte — CARTE. (Quelques uns escrivent Charte, quoy qu ils ne prononcent point l h) s. f. Assemblage de plusieurs papiers collez l un sur l autre. De la carte fine, bien battuë. On dit fig. Donner la carte blanche à quelqu un, pour dire, Laisser à une… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Carte — steht für Carte Grise, Fahrzeugschein in Frankreich Carte (Software), von Merrick Systems Carte ist der Familienname folgender Personen: Richard D’Oyly Carte (1844–1901), englischer Theateragent, Impresario, Komponist und Hotelbesitzer Siehe auch …   Deutsch Wikipedia

  • Carte — Carte, n. [F. See 1st {Card}.] 1. Bill of fare. [1913 Webster] 2. Short for {Carte de visite}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • carte — encarte mandat carte pancarte porte carte écarte …   Dictionnaire des rimes

  • Carte — ||Quarte Quarte, n. [F. quarte, prop., a fourth. Cf. {Quart}.] (Fencing) A position in thrusting or parrying, with the inside of the hand turned upward and the point of the weapon toward the adversary s right breast. [1913 Webster] || …   The Collaborative International Dictionary of English

  • carte — Carte, f. penacut. Est le papier dont on use à escrire, Charta. Bailler la carte blanche, Chartam puram porrigere. Bud. ex Vlpiano …   Thresor de la langue françoyse

  • Carte — is a web based software system used in the oil industry as a production monitoring and analysis tool for viewing, graphing, analyzing and exporting daily or monthly oil gas production trends. Originally written by software developer Darren… …   Wikipedia

  • Carte — (franz., spr. kart ), Karte, Blatt; c. blanche, »weiße Karte«, Blankett (s.d.), unbeschränkte Vollmacht; c. de visite, Besuchskarte; á la c., »nach der Speisekarte« (essen) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”